Les lignées lointaine, proche et très proche

11x15_kyungpo_neljor_lignee_shangpa_2.jpgIl est de nombreuses façons de parler des lignées Shangpa ; nous retiendrons ici la présentation qu’en fait Jamgön Kongtrül Lodrö Thayé dans l’introduction à la lignée Shangpa Kagyü du « shes bya kun khyab mdzod ».

Il nous y introduit aux lignées Shangpa de la transmission des Dharma d’Or de Niguma suivant le paradigme couramment utilisé de lignée lointaine, lignée proche et lignée très proche.

La lignée lointaine :
« Vers racine :
Khyungpo Naljor conduisit à la maturité spirituelle et à la libération cent-quatre-vingt mille disciples qui devinrent de véritables maîtres, avec parmi eux les six héritiers spirituels antérieurs et ultérieurs. Le sceau vajra de la lignée unique fut levé par le protecteur des êtres, le Maître du Dharma Tönpa, le septième joyau de la lignée. Puis de trois maîtres érudits-accomplis et du siège monastique de Latö Nenying, de nombreuses lignées de disciples émergèrent.

Explications :
Le grand maître accompli Khyungpo Naljor conduisit à la maturité spirituelle et à la libération autant de disciples qu’il y a de particules (de poussières) sur la terre, et particulièrement cent-quatre-vingt mille maîtres. Les principaux furent ses cinq héritiers antérieurs et son héritier ultérieur. Parmi ses cinq héritiers antérieurs : Méu Tönpa était comme le tronc de l’arbre de la plus haute vision intérieure sans erreur; Yorpo Gyamoché, les branches de la motivation altruiste ; Ngültön Rinwang, les feuilles de la compassion ; Latö Könchok Kar, la fleur de l’amour bienveillant ; Togden Shangom Chöseng, la sève de la claire lumière ; et le plus jeune héritier de Khyungpo Naljor, , Mokchokpa Rinchen Tsöndrü, le fruit à maturité du corps illusoire et du yoga du rêve.

Khyungpo Naljor ne transmit les enseignements de la « lignée du disciple unique » des paroles secrètes de Vajradhâra qu’au seul Mokchokpa Rinchen Tsöndrü. De ce dernier, les enseignements passèrent successivement à Öntön Kyergangpa Chökyi Sengué, puis à Sangyé Nyentön , et au protecteur des êtres Chöjé Tönpa . Conformément à la prédiction de Vajradhâra et de la dâkinî de sagesse Niguma, le sceau unique de la lignée passa d’un maître à un unique disciple jusqu’au septième Joyau, le protecteur des êtres Chöjé Tönpa, à qui il revint de lever alors le sceau. Ses disciples accomplis se répandirent, les uns après les autres, sur la terre de Jambu et jusqu’aux continents mineurs adjacents.

Ses disciples principaux, trois maîtres érudits-accomplis — Khedrup Tsangma Shangtön, Khetsün Shönu Drup de Samding, et Jagpa Gyaltsen Bum — maintinrent la lignée Shangpa indépendante et consignèrent par écrit ses profondes instructions.

Un disciple de Tsangma Shangtön, Kyungpo Tsültrim Gönpo, et ses successeurs formèrent alors la lignée extraordinaire connue comme les Sept Joyaux Ultérieurs de la lignée Shangpa. D’innombrables lignées de disciples prirent leur source aux sièges monastiques de Jagchen Gyaltsen Bum et Samdingpa Shönu Drup.

De plus, un nombre infini de lignées se développèrent  à la suite de Serlingpa Tashi Pal, le disciple direct de Chöjé Tönpa, et de la lignée familiale du temple de Latö Nénying. Il fut prédit qu’apparaîtraient dans ces lignées, dotées de dix grandes qualités, quatre-vingt-huit manifestations miraculeuses du bodhisattva Avalokiteshvara oeuvrant pour le bien des êtres et de la lignée. Latö Könchok Kar, première génération de la lignée de Latö, dirigeait un monastère duquel émergèrent de nombreuses lignées de maîtres et disciples. »

La lignée proche :
« Vers racine :
Tangtong Gyalpo reçut la lignée directement de Niguma en trois occasions.

Explications :
La renaissance ultérieure de l’Omniscient Dolpo Sangyé, le grand maître accompli Tsöndrü Zangpo qui eut cinq noms dont celui de Tangtong Gyalpo, reçut de Jangsem Jinpa Zangpo la transmission orale connue sous le nom de Lignée Haute de Rigong qui venait de Muchen Gyaltsen Palzang, disciple du maître érudit-accompli Tsangma Shangtön. Tangtong Gyalpo pratiqua tant et si bien qu’il fut accepté comme disciple par Niguma elle-même, qui lui transmit la lignée proche en trois occasions.

La première fois, à Riwoché dans le Tsang, Niguma lui apparut et lui transmit ses six yogas, le Mahâmudrâ, l’intégration sur le chemin spirituel, les instructions sur la non-mort, et le Lama-Protecteur indivis.

La seconde fois, dans un bosquet de genévriers à Dokmé Sindzong, Niguma lui transmit d’autres initiations.

La troisième fois, il reçut de Niguma les instructions sur les Khecharîs sous forme de symboles, sans qu’aucune parole ne soit prononcée.

Ces trois transmissions passèrent de Mangkarwa Lodrö Gyaltsen et d’autres à des lignées séparées dont les enseignements ont perdurés sans interruption jusqu’à nos jours. »

La lignée très proche :
« Vers racine :
Drupé Pawo reçut vingt-cinq lignées lointaines et proches et fut accepté comme disciple par la dakini elle-même. Parmi ces lignées, le système d’enseignements du Seigneur des Secrets Drölwé Gönpo est unique.

Explications :
Plus de cent fois, Jamgön Drupé Pawo Palden Kunga Drölchok reçut les enseignements Shangpa provenant de vingt-cinq lignées. Par deux fois, la Reine Vajra Nigupta lui apparut en vision et lui transmit les instructions profondes spéciales pour la méditation.

En tout, il reçut vingt-quatre lignées lointaines, comme celles venant de Jagchen Gyaltsen Bum, Samding Zhönnu Drup, et Tangtong Gyalpo. Künga Drölchok transmit la lignée très proche plus de cent fois, menant à l’accomplissement de nombreux disciples chanceux.

Ainsi, les transmissions Shangpa comprennent à la fois les lignées lointaines et proches, ainsi que la merveilleuse lignée très proche résultant de l’acceptation par Niguma du vénérable Künga Drölchok.

Le tout constitue l’intégralité des Dharmas d’or de la lignée orale Shangpa, embellie des instructions de méditation fraîches et profondes qui transportent encore de l’haleine chaude de la dâkinî. C’est le système exceptionnel d’enseignements du Seigneur des Secrets Drölwé Gönpo , incluant L’Etendue du Sens Profond (tib : thang brdal ma). »

Sources : compilé et traduit en français à partir de la traduction en anglais du texte tibétain faite par Lama Shérab Drimé

Auteur: 
puntso
Date de publication: 
Jeudi 24 Avril 2014 - 13:45
Catégorie: 
Accès contenu: